Switch to Dual Emblem Display

Page icon  Link to an image of this page  [A1r p1]
DEVISES
HEROIQUES
Par M. Claude Paradin,
Chanoyne de Beaujeu.

Printer’s mark of Jean de Tournes
[Click on image to enlarge]

A LYON,
PAR JEAN DE TOURNES,
ET GUIL. GAZEAU.
M.D.LI.
Avec Privilege. Page icon  Link to an image of this page  [A1v p2] Page icon  Link to an image of this page  [A2r p3]
A tresnoble seigneur, Monsieur
Theode de Marzé Chevalier
Baron & seigneur dudit lieu, de
Belleroche, Lassenaz, &c. Claude
Paradin, Salut

Outre le grand plai-
sir & recreation, que
la diversité de Peintu-
re donne à l’homme:
le souverain bien qu’il en peult rece-
voir, n’est pas de petite estimation.
Attendu mesmement, que par le
moyen d’icelle, se peuvent beaucoup
plus facilement supporter, les tres-
grieves & quasi insuportables pas-
sions tant du corps, que de l’esprit.
Ce que les nobles Antiques n’ont ja-
mais eu en mespris: & principale-
Page icon  Link to an image of this page  [A2v p4] ment les grans Rois, Princes, & Po-
tentaz: lesquelz ayans de tout temps,
en leurs sublimes esprits, les Ombres
ou Idees de Vertu: ont tant fait s’ay-
dans de ceste Peinture, que ja soit
que icelles Idees fussent passagieres,
& merveilleusement mobiles: ce
neantmoins les y ont si bien retenues,
& arrestees, que perpetuellement
en ont eu l’heureuse amour & con-
gnoissance. Le moyen d’y entendre
fut, que chacun d’eux selon la parti-
culiere affection qu’il avoit en son
Idee, vint à figurer certaine chose,
que icelle Idee representoit: quoy que
ce fut par sa forme, nature, comple-
xion, ou autrement. Telles figures
ainsi inventees, ilz appellarent leurs
Devises, combien que le commun par
Page icon  Link to an image of this page  [A3r p5] ignorance, les appelle tousjours Ar-
mes, jusques aujourd’hui : pour autant
qu’ilz les peingnoient en leurs Ar-
mes: asavoir en leurs Escuz, Pavois,
Boucliers, & Targes. Prenans plai-
sir à en decorer la chose, en laquelle
estoit posee leur totale esperance, &
dernier refuge: & ou aussi estans
en la guerre, avec apprehension de
mort, desiroient porter telles Devi-
ses devant leurs yeux, comme se pro-
mettans vivre & mourir, en l’objet
du moniment, & vraye memoire de
Vertu. Ainsi donq, tant louable chose
prenant traict, petit à petit, y ont esté
adjoustez aucuns mots à propos, ser-
vans à l’intelligence pour gens let-
trez, qui ensemble les Devises ont
esté continuez par nobles personna-
Page icon  Link to an image of this page  [A3v p6] ges, jusques au temps present. auquel
facilement se peult voir à l’oeil, tant
par les superbes & somptueux edi-
fices, que par les Cours magnifiques
des Rois & grans Princes, qui de
telles Devises sont toutes enrichies,
& marquetees, que ceste tant fer-
vente amour & memoire de Vertu,
n’y est en rien diminuee: mais bien
augmentee, d’autant plus que les
actes & indices d’icelle, y sont mon-
trez tous apparens. Considerant
donq ces choses, comme esmerveillé
de l’effect de ceste Peinture: ay em-
ployé quelque peu de temps, à mettre
un petit nombre desdites Devises
par memoire: asavoir d’aucunes, ja-
diz portees par les antiques, autres
par les souverains Princes, Prelats,
Page icon  Link to an image of this page  [A4r p7] & grans seigneurs modernes: &
le reste tiré en partie des histoires
& gestes memorables tant des uns,
que des autres. Desquelles comme
l’Egyptien s’aydoit à exprimer son
intention, par ses lettres Hieroglifi-
ques: quasi par mesme moyen, se
pourra ayder le vulgaire ignorant,
à congnoitre & aymer la Vertu. Et
pour autant (Monsieur) que vostre
tresnoble Seigneurie, & excellent
Esprit en bon savoir (suivant le na-
turel de voz memorables ancestres)
tousjours se recree, & prend plaisir,
à toutes & chacunes choses, ou Ver-
tu se peult contempler: joint aussi
que la grand faveur que faites aux
bonnes lettres, par plusieurs fois ha
entendre à maistre Guillaume
Page icon  Link to an image of this page  [A4v p8] Paradin, mon frere, que luy portez
certain zele de bonne amour, enco-
res que ce soit sans l’avoir merité en
vostre endroit: me suis ingeré, vous
presenter ce petit paquet de Tapisse-
rie d’icelles Devises: qui sera gage
de l’affection & bonne volunté, que
luy & moy avons, de vous faire
service. esperant que n’y
aurez moindre plai-
sir, qu’avez de
desir, que
la
Vertu soit exaltee.
A Beaujeu ce
26. Aoust,
1551.


Hint: You can turn translations and name underlining on or off using the preferences page.

 

Back to top