Switch to Dual Emblem Display

Page icon  Link to an image of this page  [A1r]
Le Thëa-
TRE DES BONS ENGIN-
gins, auquel sont contenuz cent Em-
blemes moraulx, Composé par Guil-
laume de la Perriere Tolosain:
Et nouvellement par ice-
luy limé, reveu, &
corrigé.
Avecq’ privilege.
De l’imprimerie de Denys Janot,
imprimeur, & libraire. Page icon  Link to an image of this page  [A1v]
A monsieur le prevost de Paris,
ou son Lieutenant Civil.

SUpplie humblement Denys Janot,
libraire, & imprimeur, demourant à
Paris. Comme ainsi soit que ledict
suppliant ayt recouvert une petite copie gar-
nie de cent figures, & cent dixains, appellée: Le
Thëatre des bons engins, composé par discrete
personne Guillaume de la Perriere Tolosain,
lequel Theatre il feroit voluntiers imprimer,
ce qu’il ne veult faire sans vostre permission,
licence, & congé: Ce consideré, il vous plaise
permettre audict suppliant le faire imprimer,
& vendre. Et au moyen que ledict suppliant
a frayé, & deboursé plusieurs deniers à la
taille des figures, & pourtraictz d’icelles, &
qu’encores il luy convient faire pour les im-
pressions: il vous plaira permettre audict sup-
pliant defenses estre faictes à tous libraires,
& imprimeurs, & aultres, d’imprimer, ven-
dre ne faire vendre desdictz livres, aultres
Page icon  Link to an image of this page  [A2r] que ceulx que ledict suppliant aura fait im-
primer, jusques à quatre ans finis, & et accom-
plis: sur peine de confiscation desdictz livres
qu’ilz auroient imprimez, ou fait imprimer,
& vendus, & d’amende arbitraire. Et vous
ferez bien.

Soit fait, ainsi qu’il est requis, jus-
ques à trois ans prochainement ve-
nans. Faict le dernier jour de Jan-
vier, mil cinq cents trente neuf.

J. J. de Mesmes.

Page icon  Link to an image of this page  [A2v] Page icon  Link to an image of this page  [A3r]
Epistre.
A treshaulte, &
tresillustre prin-
cesse, madame Marguerite de France, Roy-
ne de Navarre, soeur unique du tres-
chrestien Roy de France: Guil-
laume de la Perriere, son
treshumble serviteur.
Page icon  Link to an image of this page  [A3v]

MA dame, le Philosophe Seneque Stoique
(auquel sans aulcune controverse, les
doctes attribuent, entre les philosophes
latins, la principaulté de morale philosophie)
dit en petites paroles, pleines de grande sub-
stance: Que Fortune n’est jamais en repos. Et
d’avantaige: Qu’elle n’est coustumiere de don-
ner joye sans tristesse, doulceur sans amertu-
me, repos sans travail, renommée sans envie, &
generalement aulcune felicité sans infortune,
ce que j’apperçoy en moy à present verifié. Car
d’autant qu’elle m’a rendu joyeux, en me donnant
opportunité de faire treshumble reverence à
vostre royalle majesté, & veoir toute nostre
cité illustrée de vostre tant desirée venue: de ce
qu’elle à" hastée icelle, elle m’a rendu grandement
marry, & fasché, ne me donnant loysir de pre-
parer, limer, & parfaire selon ma deliberation,
cent Emblemes, avec aultant de dixains declara
tifz, & illustrez d’iceulx. Lesquelz des leur
invention, & commencement sont à vous seule
tresillustre princesse, par moy vostre hum- Page icon  Link to an image of this page  [A4r] ble, et petit serviteur (telz qu’ilz sont) con-
sacrez, & dediez. Mais à celle fin (ma da-
me) que vostre majesté ne me puisse inculper,
d’autant que suyvant l’erreur des Gentilz E-
theniques, j’attribue à Fortune, ce, que (comme
Chrestien escripvant à princesse Chrestien-
ne) je doibs attribuer à providence divine:
J’estime que celle vostre venue ne dependit
oncq’ de Fortune, ains (ainsi que font tous
aultres actes, & negoces humains) de seule
providence divine. Laquelle (comme il est ne-
cessaire de croyre) fait toutes choses pour le
mieulx & que consequemment, vostre heureu
se venue n’a esté vers moy hastive que pour le mieulx. Parquoy (tresillustre princesse consi-
derant à par moy ce que dessus, me suis en-
hardy de vous presenter humblement mes-
dictz Emblemes: combien qu’ilz n’ayent at-
tainct que jusques au demy du nombre pre-
tendu. Vous pryant (Ma dame) les vouloir
telz qu’ilz sont) recevoir selon vostre beni-
gnité accoustumée: & de tel vouloir, comme
Page icon  Link to an image of this page  [A4v] par moy vostre petit serviteur vous sont of-
fertz, & presentez. Au surplus (Ma dame) ce
n’est pas seulement de nostre temps, que Em-
blemes sont en bruict, prix & singuliere ve-
neration: ains c’est de toute ancienneté, &
presque des le commancement du monde. Car
les AEgiptiens, qui se reputent estre les pre-
miers hommes du monde, avant l’usaige des
letres, escrivoient par figures & ymages, tant
d’hommes, bestes, oyseaulx, & poissons, que
serpents: par icelles exprimant leurs inten-
tions, comme recitent tresanciens autheurs,
Cheraemon, Orus, Apollo, & leurs semblables,
qui ont diligemment & curieusement travaillé
à exposer & donner l’intelligence desdictes
figures Hierogliphiques. Desquelles sembla-
blement, Lucan a fait mention en sa Pharsa-
lie: & des modernes, l’autheur Polyphile en
la description de son songe: Celien Rodigien
en ses commentaires des elections anticques.
Alciat a pareillement de nostre temps, redi-
gez certains Emblemes & illustrez de vers
Page icon  Link to an image of this page  [A5r] latins. Et nous, à l’imitation des avant nom-
mez, penserons avoir bien employé & collo-
qué les bonnes heures, à l’invention & illu-
stration de nosdictz presents Emblemes: &
nous reputerons tresheureux, si la lecture
d’iceulx vous peult donner quelque honneste
recrëation. Priant Dieu, tresillustre princes-
se, qu’il vueille longuement conserver vostre
saine, & bonne pensée, en corps sain.

Page icon  Link to an image of this page  [A5v] Page icon  Link to an image of this page  [A6r]
Huictain.
Pierre du Cedre Tolosain, à l’auteur
du present livre.

COmme le feu, qui commence allumer,
Est un bien peu pressé de la fumée:
Semblablement envie a fait fumer
Par cy devant, ta bonne renommée.
Mais à present sera bien allumée,
Par le moyen de ton divin ouvraige:
Et la lueur en brief temps estimée,
Par dessus tous bons espritz de nostre aage.


Hint: You can turn translations and name underlining on or off using the preferences page.

 

Back to top