Switch to Dual Emblem Display

Page icon  Link to an image of this page  [A1r p1]
EMBLEMES.
DE J. J. BOISSARD.
nouvellement mis de La-
tin en fran-
çois.
Par Pierre Joly.
Conseiller du Roy, & son procureur
géneral aux gouvernemens.
Messin & Verdunois.
Le tout taillé en cuivre &
mis en lumiere.
Par Theodore de Bry.
Page icon  Link to an image of this page  [A1v p2] Page icon  Link to an image of this page  [A2r p3]
A BIEN-ILLUSTRE ET TRES-
vertueuse Dame,
Madame de Clervént, Baronne de Coppet, &c.

MAdame, C’est sans
doutte que vous recognoistrez
ces Emblemes, non tant pour le
droit que vous y avez, que par
les traits de leurs empraintes, qui
se rapportent à ceus dont vous
avez enrichy ces piles d’ouvrages inimitables, qui
vous tirent par tout en admiration. Ce sont les mes-
mes que M. Boissard vous donna il y a quelques
moys: l’habit seul leur est changé, de romain qu’il
estoit je l’ay fait françois: Et peut estre ne vous se-
ront elles des-aggreables en ceste robe, si ce n’est
que l’ornement en soit trop simple: mais il en faut
accuser ce que j’ay esté contraint faire servir la pre-
Page icon  Link to an image of this page  [A2v p4] miere estoffe, qui ne m’a pas permis de faire libre-
ment esgayer mon ciseau, pour l’ajancer en quel-
que galbe plus mignard & dameret. J’ay mis peine
toutesfois de leur garder en ce vestement à nostre
mode, la grace que l’auteur, dés leur naissance, leur
avoit donnée par le sien: mais il est fort difficile que
se trouvant habillées autrement que de coustume,
elles soyent libres, pour se manier d’aussi bonne fa-
çon, & avoir la naïfveté telle qu’auparavant, elles
se trouveront nouvelles en cest estat: Et d’autant
que la nouveauté plaist, à l’adventure contenteront
elles ceus qui auront quelque desgoust de vieil ou-
vrage mieus traitté, & qui d’ailleurs n’eussent pas
daigné les regarder. Toutesfois, Madame, vous les
avez caressées, lors qu’elles vous estoient moins fa-
milieres, à cause de l’estrangeté de leur habit, seu-
lement pour ce que d’elles, qui ne sont qu’ensei-
gnemens à bien vivre, il y a de la convenance &
rapport à vostre bel esprit, qui ne pense, ne medite,
ny ne produit rien que doctrine à bien penser,
bien mediter, & à ne produire sinon chrestiennes
& vertueuses actions. J’estime que vous les che-
rirez encor, les voyant plus domestiques, & plus
accommodées à nostre langue. Quand il ny au-
roit autre consideration que de ce qu’elles partent
à present de la main d’un artisan qui a fait son ap-
Page icon  Link to an image of this page  [B1r p5] prentissage en l’escolle de vos vertus: C’est à ce til-
tre que je les vous offre, & que je prie Dieu abbais-
ser soubs vostre prudence tous efforts d’envie, &
d’infortune, & qu’il ne m’eslongne jamais du bon
heur d’estre tenu,
Madame,
Vostre bien-humble, &
tres-obligé serviteur.
JOLY.
A Metz, ce premier
de May, 1594.

Page icon  Link to an image of this page  [B1v p6]
PAULUS MELISSUS SCHEDIUS,
comes Palatinus eques auratus et
Civis Romanus.
Ad Petrum Lepidem Metensem.

Quaeram quale poëma, Petre, texas,
Aut quales modulere cantiones?
Auditu caream polatque visu,
Aut sim mentis inops egensque sensus.
Te certè lepidissimum Poëtam
Iucundissima metra cantitantem
Vel pater Lepor ipse procreavit;
Vel quae tot genuit parens Lepóres,
Illa te genuit patrem Lepórum.

F. LOYS, CONSEILLER ET
MEDECIN ORDINAI-
re du Roy,
A M. Joly, aussi Conseiller de sa Majesté, &
son Procureur general aus Gouverne-
mens Messin, & Verdunois.

Qui polit à discretion
Loeuvre de son invention,
A, sans doute, plus d’avantage
Que celuy, dont l’esprit contraint
Page icon  Link to an image of this page  [B2r p7] Est en certains termes restraint
Qu’il n’outrepasse en son ouvrage.
Ainsi, JOLY, par ceste loy,
Boissard a cecy plus que toy,
Qu’il est directeur à soy-mesmes:
Et que de libre volonté
Il prend d’un & d’autre costé
Le beau subjet de ses Emblemes.
Mais tu m’advouëras aussi
Que sur Boissard tu as cecy,
Que pour ayder ton industrie
Tu as preparez tous les traits,
Dont ce bastiment tu refais
Dune françoyse symmetrie.
Je te veus rendre, touteffois,
Ce bel honneur que je te dois,
C’est que lors que j’ay voulu lire,
Et mediter vostre labeur,
Je n’en ay sceu juger l’auteur,
Tant vous scavez tous deus bien dire.

Page icon  Link to an image of this page  [B2v p8]

Engraved portrait of Boissard
[Click on image to enlarge]

Boissard nous a par son escrit
Fait cognoistre son bel esprit,
Autre que luy ne l’eut sceu faire:
Et de Bry l’admirable trait
Nous figure icy le portrait
De son visage debonnaire:
Ainsi Boissard est devenu
D’esprit & de corps bien cognu.

Page icon  Link to an image of this page  [C1r p9]

Engraved plate
[Click on image to enlarge]


Hint: You can turn translations and name underlining on or off using the preferences page.

 

Back to top