Switch to Dual Emblem Display

Page icon  Link to an image of this page  [K7r p157]
ACCESSOIRE D’aucunes choses
memorables. Advenues à Lyon

L’adventure ruineuse de la maison du Porcellet à Lyon,
trebuschée sur trois Jeunes gentilz hommes. Monsieur
de Cercy, Corberon, & de Senecey. & plusieur [=plusieurs]
autres leans logez.
MAL TOUSJOURS PREST.
Ainigme.

Dedans le corps d’un Lyon merveilleux
Trois Adonis, un porceau perilleux,
Tua sans dents, & sans les avoir mords
Qui enterrez furent plustost que morts.

SUR LE MESME CAS. TRANSLATION
DE VERS LATINS.

Une nuict, en un lict couchez ensemble estoient
Trois jeunes gentilz hommes de noblesse premiere
Les deux, qui dormoient au milieu, debatoient.
Sur un livre le tiers veilloit avec lumiere.
Bruyct le faict. la maison tombe en rude maniere
Et mesme Sort, Nuyct, Mort ces trois hommes encombre.
Mil cinq cens quarante ans tourné avoit en nombre
Le temps, quand à Lyon telle ruine advint.
Leurs noms furent Cercy, Corberon, Senecey.
Comme un mesme malheur, mesme tumbeau convint
S’ilz ont mesme maison au Ciel? de ce ne scay.
Ainsi soit.

Page icon  Link to an image of this page  [K7v p158]
HISTOIRE DE MERVEILLEUSE
adventure Avenue à lyon le troisiesme
jour de Febvrier. 1552.

L’an mil cinq cens Cinquante deux en nombre
Dedans un puy, soubz la terrienne ombre
Un puysaillier de soixante ans, bonhomme
De son estat, (Francois Peloux se nomme)
En ses vieux jours pour deux fois estre né
Est de sa mere au ventre retourné,
Ou avant mort tout vif s’est enterré
Sa fosse ha faicte, & soy dedans serré
Ou par sept jours, & sept nuictz demourant
Sans past: n’ha point esté de faim mourant.
Mais ha vescu autant que nous lisons
De Daniel en la fosse aux Lyons.
Sa vie hayant d’une eau entretenue
Qui retournoit d’ond elle estoit venue.
Car par defaut d’avoir autre liqueur
De son urine il confortoit son cueur.
Puis sain & sauf, est sorty de ce lieu.
S’estant voué au grand sainct, qui est Dieu,
Qui la gardé soubz terre de mourir,
Et qui l’ha peu sans viande nourrir:
Monstrant qu’il peut de rien vivifier
Ceux qui en luy se savent bien fier.
Ce cas advint à ce povre chrestian
Dedans Lyon, au mont sainct Sebastian
Page icon  Link to an image of this page  [K8r p159] En la maison de Loys D’heirieux,
Qui par espoir fidele & curieux
De faire au vif enterré allegence
Feit vuyder terre à grande diligence
Tant que sept jours & sept nuictz puys apres
Fut trouvé vif de mort plus loing que pres
Sain & joyeux, habile, & prest à boire.
De son salut rendant à Dieu la gloire.
Sur ce requis comme il estoit venu
De cest enfer, ou tout est retenu.
Pource (dist il) Car tant que je la fus
Rien ne me vit manger Ascalaphus.
Au mesme temps & au mesme logis
Ou demouroit le dessus dict Loys
Nasquit en vie une monstreuse beste
Ayant huict piedz, deux corps, & une teste
D’ond l’un des corps estoit masle en Nature
Et l’autre estoit femelle creature.
Qui s’embrassant en un chef s’assembloyent,
Tant que baiser par amour se sembloyent,
Et tout cela praesagit, & recorde
Garde de vie abundance, & concorde.
Ainsi croit on que tel cas signifie.
Tout signe est bon à qui en Dieu se fie.
Cil qui ha veu les faictz le personnage
En ha escript ces vers pour tesmoinage.

B. ANEAU. Page icon  Link to an image of this page  [K8v]

Imprime
Par Mace Bonhomme
a lyon.


Hint: You can turn translations and name underlining on or off using the preferences page.

 

Back to top