Switch to Dual Emblem Display

Link to an image of this page  Link to an image of this page  [A4r p7]

LE PEGME AVEC LES
NARRATIONS PHILO-
SOPHIQUES.[1]

Au simulachre de Justice.

De Chrysippus.[2]

Justice suys assés coneüe en Crete,
Qui d’amitié trop plus que maternelle,
Et nuit & jour à bailler je suis préte
A deux enfans l’une & l’autre mamelle.
Pour batre donc ou garder citadelle,
Link to an image of this page  Link to an image of this page  [A4v p8]L’une en la guerre est duysante & propice:
L’autre d’amour, & pitié immortelle,
En faits de paix sert de mere & nourrice.

NARRATION PHILOSOPHIQUE.

LEs deux choses qui anciennement en-
tre les peuples libres & cités fleuris-
santes ont eu pris & reputation, sont
certainement comprises sous le manteau
de Justice: lesquelles à bon droit Chrysip-
pus
mettoit sous mémes lieu, desquelles le
consentement & accord est quasi perpe-
tuel. Car tout ainsi que la force d’armes
qu’on tient dehors est peu à priser, s’il ny [=n’y]
a conseil en la maison: aussi la chose publi-
que ne peut retenir sa splendeur, si elle n’est
soutenue par l’art militaire. Desquelles
choses la perfection repose sous l’umbra-
ge de justice. Partant ce grand Empereur
Justinian n’estimoit que d’autres moiens
fut maintenuë la grandeur & l’état du peu-
ple Romain, que par la discipline militai-
re & gouvernement politique. Desquel-
les deux choses si tu en otes une de l’admi-
nistration des republiques, l’Empire
ne se pourra maintenir. Aussy les Ro-
Link to an image of this page  Link to an image of this page  [A5r p9]mains ayans receu leur ville en bel état par
les fais de guerre de Romulus, appellerent
Numa des Sabins, à ce que luy maniant
les affaires, les louanges de la paix fussent
conjointes à la gloire de la guerre. Et
n’estimoient ceux qu’on nomma peres
des grandes lignées, que la patrie laquel-
le premierement Romulus fonda par au-
gures, & puis par l’art militaire, peut
long tems avoir son regne, s’elle n’estoit
asseurée par les loix politiques. En quoy
Lycurgus grand legislateur des Lacede-
moniens
a receu blasme de plusieurs, pour
ce qu’en établissant loix & ordonnances
eut plus de soin de la guerre, que de la
paix. Or a éte demandé entre les anciens,
laquelle des deux choses outrepassoit en
excellence. Desquelles certes la confe-
rence semble étre difficile. Car puis que
les affaires & de paix & de guerre se ma-
nient egallement par avis de conseil, on
pourra penser qu’un bon citoyen & con-
seillier ne cede en rien au chef de guerre.
Mais si nous jettons notre veüe sur la
splendeur qui sort de la faction de la guerre, à
mon jugement sera difficile de ne prefe-
Link to an image of this page  Link to an image of this page  [A5v p10]rer le capitaine a ceux de robe longue.
Car qui est celuy qui ne voit que du ma-
niement de la guerre est venu plus de
bien aux Cités, que de l’administration
civile. Et ne valut jamais tant l’eloquen-
ce & conseil de Demosthene à sa patrie,
qu’elle ait peu renger Philippe ayant ja
grandement amoindri l’état des Atheni-
ens
. Chose toutefois jadis de la memoy-
re de ses peres faite par la vertu de Mil-
tiades
& Themistocles contre plus puis-
sans ennemis. Et ne valurent jamais tant
en la republique Romaine les conseilz du
Senat qu’ilz empéchassent Caesar ja affe
ctant la domination Royalle. Or quel-
que chose quil en soit, il est facile de con-
jecturer, l’une & l’autre discipline appor
ter beaucoup au gouvernement des cho-
ses. De sorte que Pyrrhus, qui par un
long tems bataillé de l’Empire avec les
Romains, deferoit tant à l’eloquence
& conseil de son ambassadeur Cynée,
qu’il ausoit bien dire avoir plus forcé de
villes par l’eloquence de luy, qu’a force
d’armes, chose qui se doit attribuer à la ro
be longue. Mais les ornemens des deux
Link to an image of this page  Link to an image of this page  [A6r p11]moyens gisent sous la defence de justice.
Car on ne donnera jamais louange à un
gouverneur, s’il n’établi gens qui main-
tiennent les loix tant au camp comme a
la ville. Scipion l’African, étant aux gran-
des affaires de la chose publique envoye
par le Senat au siege de Numance, ne vou
lut aucunement batre ou donner assaut à
la ville, que premier il n’eut puny les gens
d’armes qui avoient offensé la discipline
militaire: chassant en outre au loing deux [=d’eux]
mille putains, & autres telz instrumens
de volupté, qui ne servent qu’a effeminer
les espris. Et combien que plusieurs des
anciens on [=ont] dit les loix n’avoir lieu entre
les armes, & si tot que la trompette son-
ne, les exercitations & études de la paix
demourer: si est il vray, que le lieu de la
guerre dépent de la justice. Car si le soldat
laisse son reng, ou si contre le commande-
ment de son capitaine court sus a l’enne-
my, & que par la loy de guerre il ne soit
puny, te semble il que telle armée puisse
faire quelque chose de bon. C’est donc
justice qui gouverne & en guerre & en
paix.

Notes:

1.  The Latin word Pegma is an interesting word, meaning a wooden hoarding or noticeboard, also a bookcase, and a sort of theatrical lift whereby characters could be brought into view on stage.

2.  Chrysippus, one of the co-founders of the Stoic philosophy, 3rd century BC.



Iconclass Keywords

Relating to the image:

Relating to the text:


Hint: You can turn translations and name underlining on or off using the preferences page.

 

Back to top